© Université Toulouse III - Paul Sabatier, service des collections patrimoniales

Interview #3 / Trois étudiant-e-s de l’université Paul Sabatier nous parlent de leur projet universitaire : Valoriser les collections de la faculté.

L’équipe de Sud Art[ctu] est partie à la rencontre de trois étudiant-e-s en deuxième année de DUT Information-Communication option Patrimoine, à l’université Paul Sabatier. Dans le cadre de leur cursus ils sont en charge d’un projet universitaire visant à proposer des actions de valorisation, de manière à promouvoir les collections scientifiques de l’université. En effet, la création d’un musée au sein de l’université Paul Sabatier est au cœur de leur réflexion.

  • Collection d'herbiers. Gesse des prés. © Université Toulouse III - Paul Sabatier, service des collections patrimoniales.

Est-ce que vous pouvez présenter rapidement votre formation ?

Nous sommes tous étudiants en DUT Information-Communication, option Patrimoine à l’université. Et dans le cadre de notre formation, nous avons différents enseignements comme par exemple la communication, la médiation au sein des institutions culturelles, l’analyse des publics…etc.

Quelles sont les origines, les prémices de ce projet, qui est de créer un « musée estudiantin » au sein de l’université Paul-Sabatier ?

Ce projet est à l’initiative de la Directrice du service patrimoine de l’université, et il s’inscrit dans une étude qui a pour finalité de valoriser, porter à la connaissance du public, les collections conservées au sein de l’université.

Vous êtes en charge, dans le cadre de votre projet tuteuré de deuxième année de réfléchir à ce projet de musée estudiantin, quelles sont ses missions précisément ? Quels sont les principaux objectifs que vous vous êtes fixés ?

Nous avons commencé le projet en décembre dernier et la problématique de départ était d’imaginer, de concevoir des actions de médiation au sein d’un potentiel musée universitaire. Au fil du temps, le projet s’est affiné, et nous avons établi une veille informationnelle de manière à détenir, une vue d’ensemble, un état des lieux des musées universitaires existants. Afin de comprendre au mieux le fonctionnement et les missions de ces derniers : comment le projet est né ? Quels acteurs sont mobilisés ? Quel est le volume et la nature de leurs collections ? Quelles sont les ressources dont le musée dispose ?

L’objectif principal qu’on s’est donné, c’est de pouvoir faire en sorte que ce projet avance, d’apporter des idées, des pistes potentielles par rapport à tout notre travail en amont de veille, et en tenant compte également de nos échanges avec différents enseignants-chercheurs. Notre souhait c’est que ce projet de création de « musée estudiantin » soit porté par des acteurs sur le long terme.

Pouvez-vous nous parler des collections conservées au sein de l’université Paul-Sabatier ? Quels sont les personnes à l’origine de la constitution de ce fonds patrimonial ?

Les collections conservées au sein de l’université sont très diversifiées : il y a des collections d’herbiers, de minéralogie, de paléontologie, on trouve aussi des instruments physiques…etc. Cet ensemble de documents, d’objets, retrace l’histoire et la pensée des chercheurs de l’époque. Plusieurs chercheurs ont ramené de leurs voyages quantité d’objets, comme des herbiers, des minéraux. Ces prospections de terrain, à l’étranger ou, plus fréquemment, régionalement, ont permis l’avancée de leurs travaux et l’université conserve aujourd’hui leur matériel de recherche et d’étude : instruments scientifiques…Etc.

Vous avez eu l’opportunité de découvrir une partie de ces collections, quelles ont été vos impressions, vos ressentis lorsque vous avez découvert ce fonds ?

C’est vraiment impressionnant, de par la volumétrie et la beauté de ces objets et documents. On s’est vraiment rendu compte de l’ampleur de la mission, et surtout de la nécessité de valoriser ces collections. On s’est tous dit que c’était vraiment dommage que ce patrimoine scientifique ne soit pas porté à la connaissance du public, d’autant plus qu’il y a des pièces uniques.

A qui serait dédié ce musée au sein de l’université ? A terme, à quel type de public il propose de s’adresser ? Est-ce que les personnes extérieures à l’université auraient aussi la possibilité de le visiter ?

C’est un musée universitaire, créé par et pour les étudiants. Mais il est vrai que la question d’ouvrir les portes du musée à un public extérieur à la faculté s’est posée. Si le musée ouvre ses portes à un public extérieur, il est incontournable et primordial de prendre en compte et de mesurer toutes les questions relatives à l’accueil du public mais également à sa sécurité, tout comme pour celle des collections présentées. Dans une démarche de valorisation des collections, il peut être aussi envisageable d’organiser des expositions « Hors les murs » mais aussi des expositions virtuelles. Il y a par exemple, au Muséum de Toulouse, quelques pièces de la collection exposées.

Qu’est-ce que ce projet universitaire vous a apporté, tant sur le plan professionnel que personnel ?

Cette mission nous a permis de participer aux prémices d’un projet culturel, de travailler en équipe, d’être force de propositions et aussi de découvrir ces collections scientifiques d’une grande richesse.


Image à la une : © Université Toulouse III – Paul Sabatier, service des collections patrimoniales.


Découvrez aussi le projet « Fragments de science » : Tout au long de l’année. Il s’agit de présenter dans des vitrines situées dans la BU Sciences, un instrument scientifique ancien et des pièces des collections de paléontologie, de minéralogie et des herbiers, différentes chaque mois.


// Contact

Service Commun d’Étude et de Conservation des Collections Patrimoniales
Université Toulouse III – Paul Sabatier
2 rue Lamarck / 31400 Toulouse
sceccp.contact@univ-tlse3.fr

Page facebook : Patrimoine Université Toulouse III – Paul Sabatier

Flickr : https://www.flickr.com/photos/139938256@N06

4 thoughts on “Interview #3 / Trois étudiant-e-s de l’université Paul Sabatier nous parlent de leur projet universitaire : Valoriser les collections de la faculté.

  1. Un travail de valorisation des collections patrimoniales est mené depuis 2010 au sein de l’université Toulouse III Paul Sabatier. Le projet « Fragments de science » permet d’exposer plusieurs éléments des collections de paléontologie, minéralogie, botanique et des instruments scientifiques anciens, dans des vitrines situées à la BU Sciences, mais aussi au Quai des Savoirs et à la BUC de l’UT2J.
    Un musée virtuel, dans lequel on retrouve tous les éléments déjà exposés au fur et à mesure de leur passage dans les vitrines, est mis à jour chaque mois .
    Ce projet est géré par le Pôle Culture de l’université Toulouse III Paul Sabatier avec le soutien du service commun d’étude et de conservation des collections patrimoniales.
    http://www.fragmentsdescience.fr

  2. Je suis tombé sur cet article par hasard et je trouve que cette idée de créer un musée pour les étudiants est excellente !
    Très bonne initiative de la part des étudiants bravo :)

Laisser un commentaire