miller-980x620

Exposition « Errance[s] » / Galerie 2 au Château d’Eau à Toulouse.

Du 11 janvier au 5 mars 2017

Errance(s)… dans la collection du Château d’Eau

Cette exposition s’organise autour de la thématique de l’errance et présente une sélection de 25 photographies issues de la collection du Château d’Eau (riche de plus de 5000 tirages). Celle-ci met à l’honneur des photographes comme : Françoise Nunez – Richard Pak  – Bernard Plossu – Laurent Septier – Jun Shiraoka – Klavdig Sluban – Patrick Toth… et bien d’autres encore! Au total, l’exposition réunit prés de 22 photographes qui racontent cette quête de l’ailleurs.

La quête de l’ailleurs ?

Oui, leur démarche vise à capturer, à figer l’instant présent, offrant ainsi une spontanéité mais aussi une forme de poésie sans s’inscrire dans le champ de la photographie documentaire. En effet, elles n’ont pas vocation à renseigner, à documenter sur quelque chose, mais elles sont plutôt le fruit de l’errance du photographe. On les imagine errer, l’appareil en bandoulière, marcher, marcher et encore marcher dans un sens comme dans l’autre. Ils errent à la découverte du monde, des villes, des petites ruelles, dans l’errance il n’y a pas de but précis, il n’y a pas de chemin fixé. Le photographe erre au gré de ses envies, de ses sentiments, de son humeur, c’est ce qui donne une telle spontanéité aux photographies mais aussi toute la force qu’elles dégagent. On a vraiment le sentiment que le photographe s’est retrouvé là par hasard et a figé l’instant avec son appareil pour nous transmettre en photographie ce moment unique, un moment que l’on ne revit pas deux fois.

Comme l’explique Bernard Plossu :

« La photo c’est la rencontre de la sagesse et du délire. Un photographe a le hasard qu’il mérite ». Entretien avec Michèle Cohen dans « Plossu Cinéma ».

Donc en tout, sont présentées environ 25 photographies, des tirages en noir et blanc mais aussi quelques unes en couleurs. On peut observer différentes scènes, différents lieux et paysages… une jeune femme qui fume une cigarette appuyée sur une voiture, une belle inconnue qui fixe l’objectif (elle devait se dire mais qu’est-ce qu’il a celui-la à me prendre en photo), on a aussi des paysages, des paysages d’ailleurs d’ici et de là.

On pense notamment à la photographie de Françoise Nunez prise en Inde, où l’on peut apercevoir dans le coin d’une petite ruelle, sous un passage caché, loin de l’agitation touristique trois personnes : dont une petite fille et non loin de là : un éléphant. Et puis, il y en a tant d’autres, on ne va pas tout vous dévoiler, on vous invite à aller découvrir cette exposition, à errer entres les photographies, les lieux, les paysages… Tout comme le photographe le fait. Et à la fin du parcours d’exposition, le Château d’Eau vous présente une sélection d’ouvrages issue de son fonds documentaire (là aussi il est très riche, il compte 14 000 documents : vidéothèque, périodiques, fonds moderne et ancien sur la photographie!), une petite sélection en lien avec la thématique de l’errance abordée dans l’expo ! Donc ça permet de mieux comprendre l’exposition, la démarche de certains photographes : quoi de mieux qu’une bibliographie toute prête !

Pour visiter l’expo il faut compter 3.50€ plein tarif et 2€ tarif réduit ! Et en plus avec un billet d’entrée vous aurez la possibilité de découvrir les deux expos présentées mais vous aurez également accès au centre de documentation.

Image à la une : Photographie de François Miller.

Laisser un commentaire