12208368_904014616300372_3574533223374953220_n

« Ceci n’est pas un portrait » ?

C’est le titre donné à la nouvelle exposition préparée par le musée des Augustins, musée des Beaux-arts de Toulouse. Cette exposition rend hommage au genre du portrait.
Oui parce que depuis disons la nuit des temps, l’être humain ne peut s’empêcher de se représenter et l’art du portrait a évolué à travers les époques et forme aujourd’hui un champ d’étude passionnant.
Cette exposition se consacre à des œuvres réalisées entre le XVIe et le XVIIIe siècle avec des portraits libres d’invention, de fantaisie, où l’artiste s’est amusé à représenter l’Homme dans tous ses états… Autant vous dire qu’il nous tarde de découvrir ces 80 tableaux réunis de manière inédite par le musée! Sans ordre de provenance ou de date, ces œuvres seront rassemblées par thématiques : musiciens, dormeurs, rieurs, penseurs… Tous ces visages risquent de nous intriguer mais attention rappelez-vous que les images nous trahissent… Et ceux-ci ne sont peut-être pas des portraits! Ils peuvent être un fantasme, un ami déguisé, un rêve, un mélange, un prétexte pour peindre, mais rien ne nous prouve que ce que nous y voyons ait un jour été la réalité. On pourrait les appeler des « figures de fantaisie »!

* Vernissage le 20 novembre 2015.
* Ouverture de l’exposition le 21 novembre
* Visite guidée menée par le conservateur et organisée par l’association Mirabili’Art le 5 décembre

 

 

Abraham Bloemaert, Bergère au plat de raisins, 1628.
Abraham Bloemaert, Bergère au plat de raisins, 1628.

 

Johannes Moreelse, Democrite, vers 1630, Utrecht Central Museum.
Johannes Moreelse, Democrite, vers 1630, Utrecht Central Museum, détail.

 

Jean Baptiste Greuze, le paresseux, 1757. Musée Fabre à Montpellier.
Jean Baptiste Greuze, le paresseux, 1757. Musée Fabre à Montpellier.

 

Henry Robert Morlan, The pretty balad singer, v. 1768-75, Plymouth Saltram House.
Henry Robert Morlan, The pretty balad singer, vers 1768-75, Plymouth Saltram House.

Laisser un commentaire